Emballage et élimination

L’optimisation de l’emballage et l’ ' élimination des emballages ' sont des domaines dans lesquels les efforts communs de l’industrie, des consommateurs et des autorités locales peuvent apporter beaucoup.

Image
L’emballage est essentiel pour les détergents et les produits d’entretien, tout comme pour de nombreux autres produits. Les contenants dans lesquels ces produits sont conditionnés sont essentiels pour assurer la sécurité et le bon déroulement du transport, de la présentation en rayon et de l’acheminement jusqu’au lieu d’utilisation. En outre, l’emballage joue un rôle important dans l’information du consommateur car il apporte des informations importantes sur le produit, le dosage, les instructions d’utilisation et de sécurité. Il est donc important de toujours lire l’étiquette.



Notre industrie s’efforce de réduire le volume des emballages et recherche des solutions pour tenir compte des deux contraintes suivantes :

1. Réduction de la taille des emballages / compaction.

La compaction consiste à augmenter la concentration des détergents en poudre, par exemple.  Elle permet de réduire la taille et le poids d’un produit, tout en lui conservant la même efficacité que le produit vendu dans un gros baril de détergent en poudre. Il est prouvé que les détergents compacts consomment :

  • Moins d’énergie pour leur fabrication ;
  • Moins de matières premières (car pour chaque dose on en utilise moins) ;
  • Moins de produits (donc moins de déchets) ;
  • Moins de matériaux d’emballage.

La compaction des produits permet d’optimiser la taille des emballages, qui prennent donc moins de place, et nécessitent moins de véhicules pour le transport du produit.

L’industrie a lancé ses premiers détergents compacts dans les années 1990 (source : A.I.S.E.). Notre industrie continue à mettre au point des détergents compacts tout en continuant à rechercher d’autres façons d’optimiser les performances de ses produits sans nuire à l’environnement.

2. Développement de programmes de récupération des emballages pour optimiser l’utilisation des matériaux d’emballage.

Depuis 1994, la législation européenne fait porter la responsabilité de récupérer et de recycler les déchets d’emballage sur tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement. La directive européenne 94/62/CE de 1994 sur les emballages et les déchets d’emballage vise à limiter la production de déchets d’emballage par la réduction, la réutilisation, le recyclage et d’autres formes de récupération.  

Le Point Vert

Green Dot 

Le Point Vert est un symbole bien connu dans de nombreux pays européens. Par l’apposition de ce symbole, les entreprises indiquent leur participation aux programmes nationaux de récupération des emballages mis en place dans toute l’Europe.

Pour en savoir plus sur l’organisation de récupération des déchets dans votre pays, visitez le site :
www.pro-e.org
pour la France :
www.ecoemballages.fr
pour la Belgique :
www.fostplus.be
pour le Grand Duché de Luxembourg :
www.valorlux.lu

Le Point Vert est une marque commerciale enregistrée. Il a été créé en 1991 en Allemagne par Duales System (qui vend des licences pour l’utilisation de ce symbole à d’autres organisations). Le Point Vert n’est pas obligatoire et n’est pas utilisé dans certains pays.  Pour plus d’informations sur ces différents systèmes, consultez le site d’EUROPEN www.europen.be, ou celui de ProEurope (www.pro-e.org) pour les systèmes utilisant le Point Vert, ou pour la France www.ecoemballages.com, pour la Belgique www.fostplus.be et pour le Grand Duché de Luxembourg www.valorlux.lu

En 1997, une décision de la Commission européenne sur l’identification des matériaux d’emballage (97/129/CE) a instauré un système d’identification des emballages en plastique, en papier ou en fibres, en métal, en bois, en textiles, en verre ou en matériaux composites.  Cette identification doit apparaître au centre ou sous les symboles concernant le recyclage ou la réutilisation.

L’utilisation de ce système (numéro et sigles) est facultative.  Toutefois, dans l’Union européenne, les entreprises qui décident d’identifier les matériaux utilisés pour leurs emballages au sein doivent respecter cette décision de la Commission.

Il ne faut pas confondre l’identification des matériaux d’emballage avec d’autres symboles souvent utilisés sur les emballages pour encourager le recyclage, éviter les dépôts sauvages ou pour communiquer aux consommateurs d’autres informations relatives aux emballages, par exemple, la possibilité de les réutiliser.

L’anneau de Moebius
Image
L’anneau de Moebius, aves ses trois flèches, est le symbole international du recyclage. Chaque flèche représente l’un des aspects d’un programme de recyclage réussi : collecte, nouvelle fabrication du matériau/nouvelle utilisation pour fabriquer un nouveau produit, et enfin achat par le consommateur. Ce symbole est utilisé sur les produits recyclables.





Plastiques

Image Les bouteilles, récipients et emballages en plastique portent souvent un symbole indiquant le type de résine plastique qui a servi à les fabriquer. La Société Américaine de l’Industrie des Plastiques (American Society of Plastics Industry, SPI) a créé ce système de code des résines en 1988. Les symboles imprimés sur les bouteilles, récipients et emballages en plastique sont une variante des trois flèches de Moebius originales.  Elles ont été simplifiées et amincies.

Ce symbole est généralement gravé sur le fond des bouteilles, moulé à même le plastique pour former une impression en relief mais  il n’est pas toujours facile à discerner.  Le symbole comprend un chiffre à l’intérieur des flèches, et généralement sous ces flèches, mais pas toujours, l’acronyme désignant le type de résine.

Pour plus d’informations, visitez le site www.europen.be


Deutsch Français Nederlands
Deutsch Français